L’Association Rungis Brillat Peupliers (ARBP), implantée dans ces territoires éponymes du 13ème arrondissement de Paris, est né en septembre 1997 dans une salle de classe au milieu d'une quinzaine d'associations de quartier et de quelques parents d'élèves de la FCPE.

Son seul et unique projet à l'époque était de fédérer toutes les bonnes volontés pour organiser une FETE des ASSOCIATIONS en mai 1998. L'objectif était que les habitants apprennent à se connaître, se rencontrent et VIVENT MIEUX ENSEMBLE.

 

Ainsi depuis 1998, l’ARBP favorise la cohésion sociale à travers des actions de proximité dans un souci d’accueil et de participation de l’individu. Elle œuvre dans ce sud 13ème, entre Rungis et Peupliers en passant par Brillat Savarin, en organisant divers évènements afin de donner à la population une mémoire commune et la fierté d’habiter ensemble.

 

En 2003, avec l'aide très active de l'Equipe de Développement Local, l'ARBP mettait en place le Fonds d'Aide aux Initiatives des Habitants (FAIH) qui d'un seul coup la faisait connaître au delà de ses frontières naturelles.

 

En 2010, l’ARBP, tout en continuant à offrir ses animations spécifiques pour agrémenter la vie des habitants, a dû trouver un second souffle pour porter de nouveaux projets qui interpellaient cette fois plus généralement la vie citoyenne. De l’Habitant au Citoyen c’est le nouveau pari de l’association dans la décennie à venir.



En parallèle de ces animations, une démarche d'implication des habitants a donc été amorcée afin qu'ils ne soient plus uniquement consommateurs mais aussi acteurs de la vie de leurs quartiers. Cela s'est traduit notamment par la création de la PASSERELLE CITOYENNE.

 

En effet, l'ARBP, qui se veut toujours être en phase avec les habitants du quartier milite depuis des années pour une citoyenneté visionnaire, pour une vraie démocratie républicaine, pour que la parole des habitants soit non seulement entendue mais prise en compte réellement. Alors bien sûr, il y a le Conseil Municipal qui est la représentation officielle des citoyens, il y a le Conseil de Quartier qui est la représentation de ceux qui le composent, il y a des tas de comités de suivi qui n'ont pas les moyens d'apporter dans tous les foyers les riches informations qu'ils secrètent et puis il y a les associations qui se battent pour exister et, qui, dans cette lutte épuisante finissent quelquefois par oublier les habitants.

Pourtant les habitants ont souvent des projets innovants pour le quartier mais n'ont pas  les moyens de les réaliser, c'est pourquoi l'ARBP veut leur proposer un accompagnement pragmatique dans la réalisation de leurs initiatives.  Cet accompagnement sera impulsé par les réseaux d'habitants appelés GLIC.

 

Contrairement à la démocratie participative dont la participation des habitants est impulsée par le haut, le GLIC se veut être dépourvu de toute procédure formalisée pour laisser au citoyen toute la place dans l’expression de son projet.

 

Le GLIC revendique une certaine spontanéité des projets laissant de côté « toute l’ingénierie de la participation » mise en place par les pouvoirs publics depuis quelques années.  En effet, une personne peut avoir une idée à un moment donné sans avoir l’envie de s’intégrer à un cadre institutionnel, administratif ou de se rendre otage d’une quelconque organisation.

 

Il a semblé évident que permettre aux habitants de devenir acteurs des animations proposées dans leur quartier, permettra de répondre réellement aux attentes collectives. Lorsque l’on s’implique soi même ou ses proches dans un projet, on s’y intéresse et on y assiste.


 

En conclusion, la PASSERELLE CITOYENNE a comme ambition de :


- faire participer les personnes les plus en retrait des  décisions, de la vie citoyenne et du vivre-ensemble en suscitant, encourageant et accompagnant auprès d’elles des initiatives citoyennes. Le but est de recueillir la parole de ces personnes afin de la transformer avec elles en un véritable projet qui favorisera une plus grande solidarité et une plus grande participation de tous à la vie locale.


- promouvoir la citoyenneté en proposant des outils pour permettre au plus grand nombre de mieux comprendre les enjeux d’une participation active à la vie publique  et de devenir un acteur de la Cité.


- mettre en place un lieu de ressources en créant un réseau, une passerelle vers tous les acteurs de la citoyenneté, un tremplin pour des personnes souhaitant agir et participer dans d’autres structures. En effet les participants pourront prendre des contacts, mutualiser leurs moyens, se réunir en collectif.


 

 

Présidente de l'ARBP : Marie Stéphane Prugne.

 

 

Chargée de mission Passerelle Citoyenne : Floriane GULA

06.13.11.00.55

floriane.gula@arbp.fr